Nos dix films préférés de 2021 – Les Échos

Au terme d'une année exceptionnelle, dix films – tous sortis en salles – ont emballé les critiques cinéma des Echos. D'« Un héros » aux « Illusions perdues », voici leurs choix.
Par Adrien Gombeaud, Olivier De Bruyn, Isabelle Lesniak
Notre classement 2021 porte l'impact du Covid-19. Certains de ces films auraient pu sortir en 2020. Par ailleurs, une bonne part des productions américaines est restée confinée dans les studios de Los Angeles. Nous avons donc principalement retenu des oeuvres européennes ou iraniennes. Et si de nombreux films, parfois très bons, ont fleuri sur le petit écran des plateformes, aucun n'est parvenu à réunir nos voix. Au terme d'une très grande année, notre top 10 reste purement cinéma.
1 « Un héros » de Asghar Farhadi
Le Grand Prix du Festival de Cannes (ex aequo avec « Compartiment n° 6 », voir plus bas) était notre Palme. Histoire d'un prisonnier qui devient un objet d'adoration avant d'être à nouveau voué aux gémonies. Le réalisateur impose sa mise en scène sans apprêt mais incroyablement puissante. « Un héros » est aussi le fleuron d'une grande année iranienne.
2 « Illusions perdues » de Xavier Giannoli
L'auteur de « Quand j'étais chanteur » s'attaque à un monument de la littérature française. L'énorme travail de réécriture fait de Balzac le plus pertinent des chroniqueurs de l'année 2021. Production de prestige, « Illusions perdue » orchestre la rencontre de diverses générations de comédiens et offre un rôle inattendu à Xavier Dolan.
3 « Madres Parallelas » de Pedro Almodovar
Cette année, Pedro Almodovar a signé deux films. Son court-métrage « La voix humaine » proposait une étonnante adaptation de Cocteau. Plus ambitieux, « Madres Parallelas » explore les ruines du franquisme par le prisme classique des bébés inversés à la maternité. Le maître de Madrid réussit l'un de ses grands films en embrassant près d'un siècle d'histoire entre mélodrame et quiproquos.
4 « Julie (en 12 chapitres) » de Joachim Trier
Trajet d'une norvégienne d'aujourd'hui. Des « Amours d'Anaïs » de Charline Bourgeois-Tacquet aux « Olympiades » de Jacques Audiard, plusieurs très beaux films avaient cette année pour thème les destins sentimentaux de jeunes femmes. Cependant, le réalisateur d'« Oslo 31 août » réussit avec « Julie (en 12 chapitres) » une sonate virevoltante et particulièrement gracieuse, bercée de lumières septentrionales magiques. Il impose surtout Renate Reinsve , la révélation de 2021.
5 « Compartiment n° 6 » de Juho Kuosmanen
Au temps où la Russie s'appelait l'URSS, une jeune femme monte dans un train pour le grand nord. Elle va devoir partager le « Compartiment n° 6 » avec un rustre… qui s'avérera finalement attachant. Le film le plus chaleureux de 2021 nous venait donc de Sibérie. « Compartiment n° 6 » marquait par ailleurs l'étonnant come-back au cinéma de « Voyage Voyage ». Cette année, on aura entendu le tube de Desireless chez Juho Kuosmanen mais aussi dans « De son vivant » d'Emmanuelle Bercot, « La jeune fille et l'Araignée » de Ramon Zücher et « La déesse des mouches de feu » d'Anaïs Barbeau Lavalette !
6 « Le diable n'existe pas » de Mohammad Rasoulov
Mohammad Rasoulov met en scène plusieurs histoires dans l'Iran contemporain. Toutes n'ont qu'un point commun : la mort d'un condamné. A travers l'exploration des sous-sols de la justice iranienne, le cinéaste fait preuve d'une invention formelle stupéfiante, passant du film d'évasion type polar au mélodrame champêtre avec une souplesse remarquable. « Le diable n'existe pas ». Vraiment ?
7 « Médecin de nuit » d'Elie Wajeman
Cinéaste discret, Elie Wajeman est aussi un très grand styliste. OEuvre dense, ramassée, « Médecin de nuit » suit la tournée d'un docteur qui a trop distribué d'ordonnances de subutex. Un portrait tendre et brutal de Paris, un hommage à la profession avec Vincent Macaigne dans l'une des plus belles compositions de 2021.
8 « Une histoire d'amour et de désir » de Leyla Bouzyd
Cinq ans après le rageur « A peine j'ouvre les yeux », Leyla Bouzyd tourne un film sensuel sur les hésitations de deux jeunes gens d'aujourd'hui. Cette « Histoire d'amour et de désir » est aussi celle d'un pays, la France et de son rapport à la Méditerranée.
9 « Petite Maman » de Céline Sciama
Après le fracassant « Portrait de la jeune fille en feu », Céline Sciama revient avec cette « Petite Maman ». En 1 h 12 seulement, elle écrit un conte fantastique autour d'une poignée de personnages pour une méditation envoûtante sur le partage et la puissance de la parole.
10 « West Side Story » de Steven Spielberg
Steven Spielberg propose une nouvelle adaptation du grand classique de Broadway. Les amours de Tony et Maria, la rivalité des Sharks et des Jets, lui offrent l'occasion de jeter un regard critique sur les échecs du rêve américain, soixante ans après la célèbre version de Robert Wise.
Ont également été cités : « Dune », « Bac Nord », « Olga », « La loi de Téhéran », « Nomadland », « Onoda » « Tout s'est bien passé », « L'évènement », « Drive My Car ».
Adrien Gombeaud, Olivier De Bruyn et Isabelle Lesniak
Tous droits réservés – Les Echos 2022

source

About didas

Check Also

Nos meilleurs films de 2019 – Artistik Rezo

Après un combat acharné, la rédaction d’Artistik Rezo a accouché de la liste de ses …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber