« Titane », « Memoria », « Drive My Car », « First Cow »… Les films préférés de nos critiques cinéma en 2021 – Le Monde

Dans les transports publics, une pénurie « gravissime » de conducteurs
D’Apple à Starlink, les premiers pas des smartphones connectés aux satellites
« L’arrivée de la cinquième version du TGV pointe le sujet de la concurrence des modes de transport à l’heure de la transition énergétique »
« Il faut se préparer à une augmentation très significative des dépenses des collectivités locales »
« Rap Business » : pourquoi les rappeurs se ruinent pour jouer à Bercy
« La reine est morte, vive le roi » : la première ministre britannique Liz Truss rend hommage à la reine Elizabeth II
Mort d’Elizabeth II : de Paddington à James Bond, la reine des séries et du cinéma
Mort de la reine Elizabeth II : retour sur ses voyages en France
Après les inondations au Pakistan, réinventer le soft power occidental
Ecran total : aux daronnes, les fils reconnaissants (et un brin moqueurs)
« La consultation gynécologique est un espace fondamentalement ambigu pour les femmes »
« Il faut se préparer à une augmentation très significative des dépenses des collectivités locales »
A Deauville, carton plein pour « Aftersun » et « War Pony »
« La Culture de l’inceste », sous la direction d’Iris Brey et Juliet Drouar : l’inceste, notre responsabilité collective
« Afghanistan. Le prix de la paix », sur France 5 : les talibans sinon rien ?
Elizabeth II, Sa Majesté du rock’n’roll
Réfugiée en Allemagne, la militante afghane des droits des femmes Zarifa Ghafari ne se résigne pas
Après la fourrure et les peaux exotiques, la laine : le bien-être des moutons mérinos enfin à la mode
S’aimer comme on se quitte : « Il mettait des paillettes dans ma vie, c’était ma seule perspective positive »
A la recherche du tempura perdu
Services Le Monde
Services partenaires
Service Codes Promo
Suppléments partenaires
Temps de Lecture 9 min.
Réservé à nos abonnés
SélectionLes sept journalistes cinéma du « Monde » reviennent sur les longs-métrages qui les ont le plus marqués cette année.
Bousculé par l’épidémie de Covid-19, le cinéma ne s’est pas laissé abattre et dès que les salles ont pu rouvrir, l’offre de 2021 s’est révélée riche, surprenante, audacieuse. Les sept critiques du « Monde » nous livrent leurs coups de cœur, parmi lequels se distinguent le film de la Française Julia Ducournau Titane, récompensé de la Palme d’or au Festival de Cannes en juillet, First Cow, de l’Américaine Kelly Reichardt, Drive My Car, du Japonais Ryusuke Hamaguchi et Memoria du Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul (cités trois fois).
Le deuil d’un amour à Hiroshima, puis la tristesse prenant la route à bord d’une voiture rouge, multipliant les allers-retours d’un point à un autre, de l’oubli au souvenir, de la mort à la vie : ce voyage-là (Drive My Car), fut l’un des plus beaux, des plus poétiques qui nous fut offert cette année. On ne saurait le départager de First Cow qui nous fit renaître au cœur d’une sombre forêt de l’Oregon et nous coucha au berceau d’une humanité oubliée – ce paradis perdu où l’homme entretenait encore un lien étroit avec ses congénères et avec la nature. L’époque contemporaine, à l’inverse, a montré un monde hérissé de murs, hommes et femmes blottis au creux de leur souffrance. Une époque qui oblige à serrer les dents, en silence, et contraint à la solitude la jeune fille qui n’a d’autre choix que d’avorter dans l’illégalité (L’Evénement). Ou qui fait hurler et se cogner le jeune père bipolaire des Intranquilles. Nous est heureusement parvenu, en cette année chahutée, une héroïne nommée Freda, lumineuse petite combattante qui fit souffler dans les salles le vent d’un éternel printemps.
Surgi comme de nulle part, tel une onde brûlante, Titane s’est glissé cet été dans nos peaux jusque dans nos cartilages. De ce film qui parle autant de maternité, de douleur que de désir, émerge une créature superpuissante de chair et de métal, emportée par un destin monstrueux. A l’inverse de ce coup de poing magnifique serti d’ombres et de plaies, qui fait jaillir l’humanité à partir d’une matière froide et stérile en décloisonnant toutes les formes de l’amour, il y a la trajectoire plus naturaliste mais non moins anecdotique de Julie, même âge, qui teste en douze chapitres ses vocations et ses envies. A quoi aspire une jeune femme à l’heure du post #metoo où chaque page apprise est déconstruite ? Entre ces deux explorations intimes et pulsionnelles des métamorphoses du féminin, il y a aussi ce groupe de villageoises, à Kamsé, dans le nord du Burkina Faso, qui ferraillent dans la fournaise, pour faire reculer le désert et enfanter un nouveau monde. Et puis ce plan : sous le ciel blanc de Memphis, deux adolescentes chantent la soul pour dire que la vie ne leur fait pas peur.
Il vous reste 72.72% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.
Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.
Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois
Ce message s’affichera sur l’autre appareil.
Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.
Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).
Comment ne plus voir ce message ?
En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.
Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?
Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.
Y a-t-il d’autres limites ?
Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.
Vous ignorez qui est l’autre personne ?
Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.
Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.
Soutenez le journalisme d’investigation et une rédaction indépendante.
Consultez le journal numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13h.
Pour soutenir le travail de toute une rédaction, nous vous proposons de vous abonner.
Vous avez choisi de refuser le dépôt de cookies lors de votre navigation sur notre site, notamment des cookies de publicité personnalisée.
Le contenu de ce site est le fruit du travail de 500 journalistes qui vous apportent chaque jour une information de qualité, fiable, complète, et des services en ligne innovants. Ce travail s’appuie sur les revenus complémentaires de la publicité et de l’abonnement.
Déjà abonné ?
Newsletters du monde
Applications Mobiles
Abonnement
Suivez Le Monde

source

About didas

Check Also

Enki Bilal, l’auteur derrière le chessboxing, mixant boxe et échecs : « Je préfère les victoires d’échecs » – Le Journal du dimanche

INTERVIEW – À la veille d’une soirée de chessboxing, son créateur Enki Bilal, célèbre auteur …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber