Netflix : notre top 10 des meilleurs films d'horreur à voir en septembre 2022 – Télé-Loisirs

Menu
Le à 18:05 par Marc Arlin
Pour les adeptes du genre, Netflix propose un très grand nombre de films d’horreur dans son catalogue. Halloween, Poltergeist… Voici les 10 meilleurs films d’horreur à voir sur Netflix en septembre 2022.
Quels sont les meilleurs films d’horreur à voir sur Netflix ? Bonne nouvelle pour les adeptes du genre, la plateforme de streaming regorge de titres qui vous feront passer des soirées pleines de frissons. S’il est un genre cinématographique qui n’est pas à mettre devant tous les yeux mais qui possède un grand nombre de fans à travers le monde, c’est bien celui de l’horreur. Depuis longtemps, les films d’horreur fascinent des générations entières de spectateurs. Comme les films d’aventure ou les films policiers, ils sont l’essence même du cinéma, promettant du suspense, de l’évasion, du frisson. Dans les années 1960 et 1970, des longs-métrages comme Halloween de John Carpenter, Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper ou La nuit des morts vivants ont jeté les bases de l’horreur moderne.
Les adolescents sont particulièrement friands de ce style de film, surtout depuis l’avènement des slashers comme Vendredi 13 puis la saga Scream dans les années 1990 ou aujourd’hui des franchises comme Insidious ou Conjuring : les dossiers Warren, ou via le travail de réalisateurs comme Mike Flanagan. Les plateformes de streaming comme Netflix regorgent de films d’épouvante, notamment parmi leurs productions originales, mais aussi de séries pour frissonner comme Haunting of Hill House. Si votre truc à vous c’est les entités démoniaques, les fermes isolées, les présences inquiétantes et inexpliquées, les films de zombies ou encore le found footage, nous avons ce qu’il vous faut. Télé-Loisirs vous guide parmi le catalogue en vous proposant les 10 meilleurs films d’horreur à voir sur Netflix en septembre 2022.
Le monde a été envahi par des créatures sanguinaires, aveugles mais sensibles au moindre son. Une famille tente de survivre… John Krasinski (également derrière la caméra) et Emily Blunt sont plongés dans cette production maligne, originale (presque sans dialogues) et surtout forte en émotions. Le plus grand frisson de l’été 2018, qui a d’ailleurs connu une suite. À voir quand on a le cœur bien accroché !
En 1986, dans un parc d’attractions de Santa Cruz, Adelaide échappe un instant à l’attention de son père négligeant et se perd dans la salle des miroirs d’un étrange train fantôme, où elle se retrouve face à un effrayant double. De nos jours, Adelaide doit partir en vacances sur les plages de Santa Cruz avec son mari Gabe et leurs enfants, Zora et Jason, retrouver une famille d’amis. La jeune femme se souvient alors du stress post-traumatique qu’elle a subi après sa visite dans l’étrange train fantôme de Santa Cruz. Après le succès de Get Out, Jordan Peele signe un film d’horreur ambitieux, au scénario déroutant. Attention toutefois, le film quittera Netflix le 23 septembre.
Dans les années 1990, à San Francisco, Malloy, un journaliste, recueille les confidences de Louis, devenu vampire deux siècles auparavant, après la mort de son épouse. L’homme, raffiné et au teint blafard, lui raconte sa rencontre avec l’intrigant Lestat. Neil Jordan a les moyens pour réaliser une oeuvre de prestige, qui insiste sur la psychologie des personnages, au sous-texte homosexuel, et visuellement somptueuse.
Rocky, Alex et Money, des adolescents de Détroit, se sont spécialisés dans les cambriolages, très organisés, de belles demeures. Money et Rocky, qui n’attendent que le moment où ils pourront quitter la ville pour Los Angeles, décident de cambrioler la maison d’un vétéran aveugle, dans un quartier désert de la ville. Après avoir hésité, Alex se joint à eux. Mais, alors qu’ils commencent à fouiller la maison, le propriétaire des lieux se réveille. Après son remake de Evil Dead, Fede Alvarez confirme son talent et réalise un huis-clos angoissant, à la mise en scène virtuose. Une petite production maligne qui sait ménager ses effets, tel la saga Insidious de James Wan.
Dans une petite ville des États-Unis, un père et son fils sont coincés dans un supermarché. Un épais brouillard envahit en effet la ville et cache de monstrueuses créatures. Bientôt, hommes et femmes enfermés cèdent à la panique, et la solidarité du groupe vole en éclats. Les monstres qui rôdent aux alentours du magasin décident alors de passer à l’attaque, et brisent les vitres. Ce huis clos étouffant est une vraie réussite du cinéma du genre. La fin, choquante et radicale, va vous hanter pour un long moment de votre vie.
Comme son modèle, ce nouveau jeu de massacre suit une bande de jeunes qui vont malencontreusement croiser la route de Leatherface. Signe des temps, les futures victimes sont des investisseurs qui rachètent un village déserté et se baladent dans les rues poussiéreuses leurs portables à la main. S’il faut attendre longtemps avant la première scène choc, une fois le “spectacle” lancé, les fans en ont pour leur argent. Car le film, qui s’apparente à une suite plus qu’un reboot, ne lésine pas sur le sang et les détails gores, et y va franchement dans les sévices subits par les nombreuse victimes de Leatherface. Allez-vous croiser son chemin ?
Elias, un petit garçon très curieux et débrouillard, accompagné de sa mère Nadja embarquent dans un avion pour se rendre aux Etats-Unis. Atteinte d’une étrange maladie, Nadja s’y rend dans l’espoir d’obtenir un traitement efficace. À l’aéroport, Elias fait la connaissance de Farid avec qui il sympathise. Une fois à bord, le vol ne va pas se passer comme prévu. Des terroristes vont prendre le contrôle du vol transatlantique. À leur tête, Eightball, semble être le plus agressif. Bientôt, Nadja va devenir le seul espoir des passagers du vol 473 vers New York. Ce huis clos horrifique mélange les genres avec une vraie réussite. Entre film catastrophe et film d’horreur, la jonction est parfaitement réalisée. Les flashbacks sont bien dosés et permettent de mieux cerner l’intrigue et le passé de Nadja. On regrettera malgré tout un Dominic Purcell un peu mou dans son rôle.
Michael Myers, 10 ans, grandit comme il peut entre Deborah, sa mère strip-teaseuse, Ronnie, son beau-père, un homme violent, et Laurie, sa sœur. Un 31 octobre, soir de Halloween, il extermine sa famille à coups de couteau. Enfermé dans une prison psychiatrique, il s’en évade 17 ans plus tard. Le visage masqué, il sème les cadavres sur sa route. Le Dr Loomis, qui l’a suivi jusque-là, part à sa recherche. Grand maître du frisson, John Carpenter a beaucoup été remaké. Pas toujours pour le meilleur. Si elle n’égale pas l’originale, cette nouvelle version du tueur au masque signée Rob Zombie est en tout cas très impressionnante !
En entendant un jeune garçon appeler à l’aide, une femme enceinte et son frère s’aventurent dans un vaste champ de hautes herbes dont ils pourraient ne jamais sortir et où ils pourraient y laisser leur vie. Écrit et réalisé par Vincenzo Natali (Cube), cette adaptation de la nouvelle de Stephen King et son fils est très réussie.
Sorti en 2013, le film de James DeMonaco qui a connu une suite, Anarchy, en 2015, propulse le spectateur en 2022, dans une Amérique rongée par la criminalité. Pour tenter d’endiguer cette vague de violence et de meurtres, le gouvernement a instauré “La purge”. Une nuit par an, pendant 12h, les citoyens sont autorisés à commettre les pires atrocités et à tuer. Ambiance ! Le long-métrage, doté d’un budget de 3 millions de dollars, en a rapporté… près de 90 millions !
Connexion à Prisma Connect
© 2022 Prisma Média – Groupe Vivendi – Partenaire Média-Presse – Tous droits réservés

source

About didas

Check Also

Les films et les séries à ne pas manquer en octobre sur Netflix, Crave, Amazon Prime et cie – Showbizz.net

Les films et les séries à ne pas manquer en octobre sur Netflix, Crave, Amazon …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber