Manitoba: quels crédits d'impôt escompter? – Le Figaro

Rubriques et services du Figaro

Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
Avec ses secteurs et entreprises vedettes, la province a de quoi séduire les entrepreneurs dans l’âme et les francophones sont sollicités.
Cet article est extrait du Figaro spécial «D’Est en Ouest – Vivre au Canada pourquoi pas vous ?» Ce numéro vous propose de répondre le plus simplement possible aux questions que vous vous posez. Cela, à grand renfort de textes pratiques, de cartes et de témoignages de Français installés au Canada.
Le Manitoba se targue d’un taux d’imposition sur les sociétés parmi les plus faibles au Canada (12%) et de crédits d’impôts les plus compétitifs d’Amérique du Nord qui lui ont permis de développer des secteurs-clés pour l’avenir, comme la production de films et de jeux vidéo à Winnipeg. «On a pu attirer de gros joueurs comme Ubisoftmais aussi des plus petits», note Christine Perrin, en charge des investissements directs étrangers, comme Business Development Manager, à Yes! Winnipeg. «Le gouvernement du Manitoba a une page entière d’incitatifs et nous-mêmes, en plus de chercher à attirer des investissements étrangers, nous sommes là pour donner une aide à l’entrepreneurship.»
À lire aussiAu Canada, étudier au Manitoba: «Les enseignements sont davantage basés sur l’expérience»
Les crédits d’impôts visent cependant des secteurs précis dans lesquels le Manitoba est déjà fort: technologies, aérospatial, fabrication de pointe, sciences de la vie, agriculture, secteur créatif, transport et distribution, énergie et environnement, services financiers. Le gouvernement provincial a par ailleurs un volet pour investisseurs dans son Programme des Candidats du Manitoba, avec deux voies d’accès: l’Entrepreneur Pathway pour créer ou reprendre une entreprise, et le Farm Investor Pathway pour investir dans une exploitation agricole.
Le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) a développé, quant à lui, une panoplie de services pour aider aux étapes clés de la création et de la vie d’une entreprise, y compris l’octroi éventuel d’un capital de départ via son fonds d’investissement. La présence française est réduite au Manitoba mais la France y est désormais un marché prioritaire. En mars, un webinaire du Medef International et de la CCI française au Canada a montré «d’importantes opportunités pour les entreprises françaises», notamment «dans les secteurs agroalimentaire, minier, hydroélectrique, aéronautique et des services».
Yvonnick Le Lorec et Ketty Pichaud attendaient, en avril, leur conteneur de décoration bretonne destiné à La Crêperie. Ce café-crêperie-pâtisserie au centre-ville de Winnipeg s’ajoutera à leur kiosque estival sur l’esplanade Riel, celui d’hiver au Festival du Voyageur, le marché fermier de Saint-Norbert chaque samedi et leur service traiteur…
Le couple de Bretons «a été aidé par la CDEM avec un prêt de 50.000$ et un de 150.000$ du Women Enterprise Center». Sans compter qu’ils ont remporté en 2019 le concours du CDEM «La Fosse aux lions», destiné à mousser les projets entrepreneuriaux. Le finaliste empoche 15.000$, en plus notamment de services juridiques, comptables et publicitaires gratuits.
Venu à Winnipeg en 2004, après diverses expériences, le couple revient en 2016: «On est revenu en vacances. Ça nous a plu. Brigitte Léger du CDEM nous a aidés pour immigrer en tant qu’entrepreneurs. C’est long et compliqué. Il faut être bien préparé et patient.» Avec leur fils Ylarick, 6 ans, Yvonnick et Ketty semblent partis pour rester, avec leur nouvelle crêperie à faire rouler.
La Saskatchewan est ouverte à l’entrepreneuriat dans les domaines qu’elle priorise: manufacture, agriculture à valeur ajoutée et technologie. Son programme Candidats Immigrants (SINP) a un volet en trois catégories: Entrepreneur ; International Graduate Entrepreneur (pour étrangers diplômés en Saskatchewan) ; Farm Owner and Operator (pour investisseurs dans une exploitation agricole). Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan offre pour sa part une gamme de programmes et services pour notamment «stimuler la création, le développement et l’expansion d’entreprises francophones en Saskatchewan».
«D’Est en Ouest – Vivre au Canada pourquoi pas vous ?», 8,90€, disponible en kiosque et sur le Figaro Store.
Il n’y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !
Directrice de l’agence de communication Agence Margarita en Guadeloupe, Caroline Joly a ouvert une filiale à Montréal juste avant la pandémie. Elle livre ses conseils pour que l’aventure entrepreneuriale au Québec soit couronnée de succès.
La PME de cosmétiques bio a quitté la région parisienne pour la Drôme. Ses locaux sont désormais entourés de les 3 hectares d’un jardin maraîcher et potager.
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
Manitoba: quels crédits d’impôt escompter?
Partager via :
Commentez
0
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source

About didas

Check Also

Riches contre pauvres : de “Parasite” à “Sans filtre”, la fracture sociale à l'écran – Télérama.fr

Riches contre pauvres : de “Parasite” à “Sans filtre”, la fracture sociale à l’écranAndrew Dominik, réalisateur de …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber