L'humoriste français Haroun en tournée au Maroc – Arabnews fr

https://arab.news/pfnz6
CASABLANCA: Après avoir écumé des salles pleines à craquer lors d’un premier succès au Maroc en 2020, Haroun annonce sur ses réseaux sociaux quatre dates de son dernier spectacle «Seul(s)» dans plusieurs villes du royaume. L’humoriste français fera escale à Casablanca, les 21 et 22 septembre, à Rabat, le 23 septembre et enfin à Marrakech, le 24 septembre.
Avec légèreté, Haroun s’amuse des contradictions de la société qui s’incarnent, par moment, dans un discours, qui, s’il était disséqué au scalpel, serait perçu pour ce qu’il est: d’un absurde détonnant. L’actualité n’est jamais étrangère aux longs soliloques qu’il joue sur scène, n’hésitant pas, non plus, à tremper son encre noire dans un humour grinçant.
Parce qu’Haroun est auteur de ses textes, vidéaste de ses spectacles aux millions de vues sur internet rassemblant un public éclectique et de tout âge.
A post shared by Haroun (@haaaroun)
Seuls
Après ses pasquinades couronnées de succès et devenues virales sur internet, cette icône du stand up a annoncé son retour sur les planches pour son nouveau spectacle Seuls.
Haroun y aborde le dédoublement de la personnalité et la part d’ombre que tout un chacun porte en lui-même; à plusieurs reprises, Haroun lui fait place et la laisse prendre le dessus sur scène, comme lorsque l’on s’efface derrière la petite voix du lutin qui murmure à l’oreille de tous d’un instant, l’autre.
A post shared by Haroun (@haaaroun)
Auteur et Pasquinades
Haroun s’est dans un premier temps fait connaître par son site internet, Pasquinade.fr, qui rassemble des vidéos et des spectacles que le public peut se procurer ou rémunérer grâce à un chapeau virtuel dans lequel il est possible de faire un don.
Ses précédents spectacles sont disponibles sur la plateforme ainsi que ceux de plusieurs artistes francophones tels que Kyan Khojandi ou Thomas Wiesel.
 
https://arab.news/mhcbt
LOS ANGELES: Et voilà, le suspense a pris fin. La troupe de danse libanaise Mayyas a remporté la 17e saison de l’émission America’s Got Talent. Dans les coulisses, les membres de la troupe ont accordé un entretien à Arab News. Elles déclarent qu’elles n’en reviennent pas de cette victoire. 
Sous les acclamations du public, les danseuses de Mayyas sautent de joie. Elles viennent de remporter la somme d’un million de dollars (1 dollar = 1 euro).
«Ce qui nous arrive est vraiment incroyable», déclare l’une des danseuses à Arab News après avoir célébré la victoire de la troupe sur scène. «En arriver là après tous les efforts acharnés que nous avons déployés… Nous avons quitté notre travail, nos écoles et nos universités afin de nous entraîner tous les jours pour nous retrouver ici et remporter la compétition au nom de la troupe, mais aussi pour le Liban. Nous avons réalisé notre vœu le plus cher», confie une danseuse.
«Nous étions très stressées à l’idée de devoir préparer une danse en deux ou trois jours. Cependant, quand nous sommes montées sur scène et que nous avons entendu les encouragements du public, cela nous a donné un coup de pouce et nous a procuré une montée d’adrénaline. Nous avons gagné», se réjouit une autre danseuse.
Le chorégraphe de l’équipe, Nadim Cherfan, affirme: «Cette victoire me permet de rêver à nouveau. Lorsque vous avez un rêve et que vous le réalisez, vous commencez à réfléchir à un autre rêve. Je suis donc très heureux qu’il y ait une raison pour espérer, rêver et se battre.»
«JE SUIS TELLEMENT FIÈRE @mayyasofficial VOUS LE MÉRITEZ!!!!» écrit Sofia Vergara, membre du jury d’America’s Got Talent sur Twitter, après que la troupe a remporté la compétition.
Les danseuses ont offert à Sofia Vergara un collier orné d’un cèdre, le symbole du Liban, qu’elle a montré lors de son entretien avec la Lebanese Broadcasting Corporation (LBCI, une chaîne de télévision libanaise, NDLR) après la diffusion de l’épisode.
«Je viens de Barranquilla, en Colombie. Dans ma ville, nous avons une énorme communauté de Libanais, parmi laquelle figure Shakira. Nous avons donc grandi en mangeant des plats libanais et en dansant sur de la musique libanaise. C’est un pays qui me tient vraiment à cœur», indique-t-elle à la chaîne de télévision libanaise.
«Je suis très heureuse de savoir que, en ces moments difficiles que nous traversons, un spectacle aussi beau que celui de la troupe Mayyas puisse distraire tout le monde», poursuit-elle. «Je suis extrêmement heureuse que cela se produise. Ces jeunes femmes méritent ce qu’il y a de plus beau.»
Quant à Simon Cowell, membre du jury, il affirme: «C’est énorme. C’est vraiment énorme qu’elles représentent leur pays avec autant de talent, de dignité et de grâce. Le monde entier les regarde.»
«J’ai ressenti toute l’énergie qu’elles dégageaient dans la pièce. Je me suis dit que personne n’était capable de les battre», ajoute-t-il. «Elles sont tellement extraordinaires, tellement gentilles. Je n’ai pas été surpris. Je ne peux pas vous dire à quel point j’étais heureux d’entendre leur nom au moment des résultats.»
Quelle sera la prochaine étape? M. Cowell estime que la troupe de danse Mayyas pourrait «dominer le monde».
Lors de leur performance victorieuse de mardi dernier, les danseuses ont enflammé la scène sur une musique arabe. Vêtues de tenues blanches, elles agitaient des éventails en plumes et des globes lumineux étincelants.
Le public a brandi des drapeaux libanais dans la salle pour encourager la troupe.
Les quatre juges – Vergara, Cowell, Heidi Klum et Howie Mandel – ont réservé aux danseuses une standing ovation.
«Fabuleux. Un autre niveau», déclare Vergara, qui a attribué à Mayyas le buzzer d’or après leur première audition, en juin dernier.
«C’est à ça que ressemble un million de dollars!», s’enthousiasme Heidi Klum pour sa part. «Vous avez donné le meilleur de vous-mêmes chaque fois que vous êtes venues, et, ce soir, c’était encore mieux.»
Quant à Howie Mandel, il révèle: «C’est ma prestation préférée dans America’s Got Talent
«C’est génial pour vous. C’est génial pour les femmes, l’émancipation féminine, votre culture…», ajoute-t-il.
Le groupe a reçu le soutien de ses fans libanais tout au long de la compétition. La LBCI a lancé une campagne publicitaire aux États-Unis, avec pour slogan «Kermalak Ya Lebnen» – («Pour toi, Liban»), afin de promouvoir Mayyas.
A post shared by The Mayyas مَيّاس 🇱🇧 (@mayyasofficial)
LBCI a soutenu le groupe grâce à des publicités diffusées sur ses chaînes de télévision et ses réseaux sociaux; elle a également collaboré avec des médias locaux et arabes aux États-Unis pour dynamiser la campagne.
«Les Libanais du monde entier nous ont témoigné un énorme soutien», déclare Cherfan à Arab News. «Nous avons reçu énormément de messages. Tout le monde soutient Mayyas. Tout le monde encourage Mayyas. Je suis donc très reconnaissant à la diaspora libanaise, qui soutient vraiment Mayyas.»
A post shared by The Mayyas مَيّاس 🇱🇧 (@mayyasofficial)
De nombreuses célébrités ont également contribué à accroître la notoriété du groupe. 
«Puissiez-vous revenir avec le titre», écrit ainsi la chanteuse libanaise Maya Diab sur sa story Instagram après leur performance finale. «Vous avez élevé le nom du Liban en mettant en valeur l’art de manière à en faire parler dans le monde entier. Nous vous aimons et nous sommes fiers de vous, quel que soit le résultat.»
La star Haifa Wehbe a également soutenu le groupe avant le résultat final.
«Mayyas a épaté les juges et le public d’America’s Got Talent avec une prestation spectaculaire. Continuez à voter», a-t-elle déclaré.
L’influenceuse libanaise Karen Wazen, qui habite à Dubaï, a écrit: «Sans voix. C’est de mieux en mieux», partageant un clip de leur dernière performance. 
Les Mayyas ont l’habitude de gagner depuis un certain temps lorsqu’il s’agit de concours de talents télévisés. 
Cherfan, qui avait 14 ans lorsqu’il est tombé amoureux du monde de la danse, a formé le groupe afin de participer à la sixième saison d’Arabs Got Talent. À cette occasion, le groupe a séduit les spectateurs, impressionnant notamment la juge et pop star libanaise Najwa Karam, qui leur a accordé une entrée immédiate en finale avec son buzzer doré. Ils ont finalement été consacrés champions.
«J’ai choisi une équipe féminine, car je voulais faire passer un message sur l’émancipation des femmes. En effet, nous savons tous que, même aujourd’hui, les femmes arabes sont encore traitées de tous les noms parce qu’elles dansent. Je voulais prouver à quel point la danse est élégante, raffinée et belle. Et qui peut le faire mieux que ces superbes dames?», avait déclaré à l’époque Cherfan à Arab News.
Toutefois, le fait de remporter l’un des titres les plus prestigieux du Moyen-Orient n’était pas suffisant. «Le succès s’accompagne d’une pression qu’on s’impose pour faire encore mieux. Le buzzer doré, l’ovation, les beaux commentaires des juges et le fait de remporter le titre constituent des défis parce qu’ils sont synonymes de stress et de responsabilité. Dans ces moments-là, tout ce que je pense, c’est: “Quelle est la prochaine étape ? Comment puis-je faire mieux?”», confie Cherfan.
La même année, Mayyas a participé à Britain’s Got Talent: The Champions, un spin-off de Britain’s Got Talent dans lequel il était le seul groupe du Moyen-Orient à participer.
La réaction des juges et du public a été extraordinaire. «Absolument génial – brillant, inventif… [Je n’ai] jamais vu une danse pareille dans l’une de ces émissions», avait déclaré à l’époque Simon Cowell.
 
Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com
https://arab.news/24vrn
BEYROUTH: Le Liban a célébré jeudi la victoire de la troupe de danse Mayyas à la finale du télé-crochet America’s Got Talent et qui a décroché la somme d’un million de dollars, un succès perçu comme une source de fierté nationale dans un pays ravagé par une crise économique et politique inédite.
De nombreux fans ont salué la performance réalisée dans la nuit de mardi à mercredi de la troupe Mayyas, entièrement formée de femmes, qualifiant le show d’hypnotique et de fascinant. Mayyas a également gagné la possibilité de se produire en une d’un show à Las Vegas.
Dirigée par le chorégraphe Nadim Cherfan, la troupe déjà lauréate d’Arabs Got Talent en 2019, a remporté cette victoire avec un show extravagant, mêlant danse du ventre, éventails en plumes et jeux de lumière.
Cette victoire a apporté un rare moment de répit et d’unité dans un Liban frappé depuis presque trois ans par une crise sans précédent.
“Félicitations Mayyas. Nous sommes fiers, fiers, fiers”, a écrit la chanteuse libanaise Elissa jeudi matin sur Twitter. Le Premier minister désigné, Najib Mikati, a salué pour sa part “la créativité libanaise qui a brillé” à travers cette performance.
La présidence de la République libanaise a annoncé sur son compte Twitter avoir décerné à la troupe les insignes en or de l’Ordre du Mérite, “en reconnaissance de ses contributions artistiques et de son succès”. L’armée libanaise a également félicité la troupe, “porteuse d’un Liban lumineux et dynamique”.
Ces danseuses “viennent d’un pays ravagé par la crise et malgré toutes les difficultés, elles ont réussi à être les meilleures (…) Les Libanais sont fiers de vous partout dans le monde”, a écrit un internaute, Waël, sur Twitter. “Vous nous avez redonné un peu d’espoir et vous avez montré au monde ce dont les femmes libanaises sont capables”, a réagi un autre internaute, DivaMaj.
Le Liban est plongé dans une grave crise économique depuis 2019. La livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur et 80% de la population a plongé dans la pauvreté.
Beyrouth continue de faire face aux stigmates de l’explosion meurtrière de centaines de tonnes de nitrate d’ammonium en 2020, qui a fait plus de 200 morts, 6.500 blessés et dévasté des quartiers entiers de la capitale libanaise.
Signes d’un mécontentement populaire grandissant, plusieurs épargnants, acclamés par leurs concitoyens, ont récemment braqué des banques au Liban, avec des armes réelles ou factices dans le but de récupérer leurs dépôts gelés par les banques.
https://arab.news/p6s48
ISSY-LES-MOULINEAUX: Les premières séries de Florence Foresti et Xavier Dolan, “Top Gun: Maverick”… Canal+ a dévoilé mercredi son programme pour la saison 2022-2023, misant également sur la F1 et la Ligue des champions qu’elle diffusera respectivement jusqu’en 2029 et 2027.
À défaut d’avoir de nouvelles compétitions sportives à promouvoir, “on a sécurisé un certain nombre de droits pour une très longue période”, s’est félicité le président de directoire, Maxime Saada, lors d’une conférence de presse inaugurant le nouveau siège du groupe à Issy-les-Moulineaux, près de Paris.
De quoi garantir la “sérénité” de la chaîne cryptée aux 9,6 millions d’abonnés en France, un an après s’être fait chiper les droits de la Ligue 1 par Amazon et au lendemain du lancement de nouvelles chaînes, Canal+ Foot et Canal+ 360.
“On est la première chaîne nationale quand on diffuse un Grand Prix de Formule 1 le dimanche”, a relevé auprès de l’AFP Gérald-Brice Viret, directeur général des antennes et des programmes. “Même le rugby aujourd’hui dépasse la Ligue 1 en nombres d’abonnés”, a-t-il ajouté.
Côté séries, la filiale de Vivendi proposera une dizaine de créations originales, parmi lesquelles “Désordres”, de et avec Florence Foresti, et le biopic “Marie-Antoinette”, en octobre.
S’y ajoutent la première série du cinéaste et comédien canadien Xavier Dolan, “La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé”, adaptée d’une pièce québecoise, ainsi qu’un western, “Django”, porté par Matthias Schoenaerts et Noomi Rapace.
L’humoriste Bertrand Usclat, qui avait annoncé cet été la fin de sa pastille parodique “Broute”, rempilera en 2023 avec la même marque mais dans un format plus long.
Egalement au programme, une soirée spéciale pour les 30 ans de “Groland”, le passage en quotidienne de “Clique”, l’émission de Mouloud Achour, un documentaire sur le chanteur Dadju ou encore l’émission “Le genre idéal”, animée par Antoine de Caunes et dédiée au septième art.
Dans ce domaine, la chaîne se réjouit de la nouvelle chronologie des médias, qui lui permet de diffuser des films six mois après leur sortie en salles, à l’instar de “Top Gun Maverick”, ou “Jurassic World”.
Elle compte aussi sur les nouveaux partenariats signés avec les studios Universal et Sony pour des “montants comparables” à ce que lui réclame TF1, une “chaîne gratuite”, a assuré Maxime Saada pour justifier le conflit en cours avec la chaîne privée.

source

About didas

Check Also

Les meilleurs films et séries pour se faire peur à Halloween sur Netflix, Amazon Prime Video… – Le Parisien

La rédaction du Parisien n'a pas participé à la réalisation de cet article. La fête …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber