La surprenante reconversion de Philippe Poutou – Capital.fr

Depuis la fermeture de l’usine Ford de Blanquefort, en Gironde, en 2019, Philippe Poutou était en recherche d’emploi. Après des décennies chez le constructeur automobile, l’ouvrier et ancien candidat à l’élection présidentielle en 2012, puis en 2017 sous les couleurs du NPA (Nouveau parti anticapitaliste), a été licencié comme les plus de 800 autres salariés du site industriel.
Et aujourd’hui, à 55 ans, la carrière de l’ex-syndicaliste CGT prend un surprenant tournant. Philippe Poutou vient effet d’être embauché en tant que “chargé de la promotion hors média” au sein de la société Urban distribution, a révélé Le Film français, lundi 12 septembre.  Ce mercredi 14 septembre, le représentant du NPA s’est confié sur cette reconversion inattendue dans les colonnes du Parisien. “Le cabinet de reclassement qui m’a accompagné m’avait dit lui-même qu’avec mes activités syndicales et politiques, j’étais complètement grillé dans l’industrie, a-t-il raconté. Pendant la campagne, j’étais payé à mi-temps par le NPA, mais là, il fallait absolument que je trouve un poste.”
Tout commence il y a trois ans, lorsque que Frédéric Corvez et Jean-Jacques Rue, respectivement président et responsable de la distribution chez Urban distribution, font la rencontre de Philippe Poutou lors de la Fête de l’Humanité. Les dirigeants décident alors de produire un documentaire sur la lutte syndicale des ouvriers de Ford. Intitulé Il nous reste la colère, celui-ci est réalisé par Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert et sortira en salles le 30 novembre.
Et ce n’est qu’après les élections que la société propose à l’ex-ouvrier de rejoindre son équipe. “On a pensé que la connaissance qu’a Philippe des milieux associatifs et militants pourrait nous apporter beaucoup”, a expliqué Jean-Jacques Rue. “J’organiserai des avant-premières et des débats pour que les films sortent dans les meilleures conditions, a commenté Philippe Poutou. Ce sera un peu une activité militante : je vais me battre pour faire exister de petits films avec de petits moyens.” Avant de poursuivre : “Je me retrouve complètement dans les valeurs défendues par les films d’Urban : l’anticapitalisme, l’antiracisme, le féminisme et l’écologie. C’est un vrai métier, pour lequel mes nouveaux collègues sont en train de me former, mais je n’ai pas l’impression de me contredire.”
Philippe Poutou a débuté le 1er septembre son CDI à mi-temps, qui lui permettra d’assurer ses activités de conseiller municipal de Bordeaux et conseiller métropolitain de Bordeaux Métropole, postes qu’il occupe depuis juin 2020 et pour lesquels il perçoit une indemnité de 1 100 euros net.
© Prisma Media – Groupe Vivendi 2022 Tous droits réservés

source

About didas

Check Also

Les films et les séries à ne pas manquer en octobre sur Netflix, Crave, Amazon Prime et cie – Showbizz.net

Les films et les séries à ne pas manquer en octobre sur Netflix, Crave, Amazon …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber