Journal en français facile 14/09/2022 20h00 GMT | RFI SAVOIRS – RFI Savoirs

Changer la langue de navigation
Anne Corpet : RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue dans le Journal en français facile présenté ce soir avec Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.
Sylvie Berruet : Bonsoir Anne, bonsoir à tous.
AC : La reprise des combats entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Ils ont fait plus de 150 morts depuis lundi soir. Les deux pays s’accusent mutuellement d’avoir relancé les affrontements.
SB : Bruxelles veut interdire la vente de marchandises issues du travail forcé sur le sol européen. Une mesure qui pourrait concerner de nombreux pays. Elle ne sera pas mise en œuvre avant 2025. 
AC : La Cour européenne des droits de l’homme condamne la France pour son refus de rapatrier des familles de jihadistes retenues en Syrie. La cour estime que Paris doit réexaminer les dossiers des familles concernées. 
SB : Enfin la mort d’Irène Papas. L’actrice grecque avait joué dans de nombreux films, et s’était engagée contre la dictature des militaires dans son pays.
—–
SB : Les affrontements ont repris entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan.
AC : De nouveaux combats ont eu lieu ce mercredi après des attaques meurtrières dans la nuit de lundi à mardi. Selon un premier bilan, il y aurait plus de 150 morts. Les deux pays s’accusent mutuellement d’être à l’origine de ces attaques. Plusieurs dirigeants internationaux ont exprimé leur inquiétude et lancé des appels au calme. Il s’agit des affrontements les plus violents depuis la guerre de 2020. Oriane Verdier. 
Le nouveau cessez-le-feu annoncé hier par la Russie semble ne pas avoir été respecté. Le ministre arménien de la Défense affirme que Bakou a « repris ses attaques à l’artillerie et à l’arme de gros calibre » sur le territoire arménien cette nuit. En face, son homologue azerbaïdjanais soutient que les forces arméniennes ont bombardé ses positions de l’autre côté de la frontière. En 2020, les deux pays se sont affrontés ouvertement pour le contrôle du Haut-Karabakh. Une guerre qui a fait 6 500 morts. Un accord de paix signé sous l’égide de la Russie devait poser les bases d’une normalisation durable. Il prévoyait notamment la rétrocession à l’Azerbaïdjan des terres autour du Haut-Karabakh qui reste lui sous contrôle des séparatistes et des Arméniens. Les affrontements ne se sont jamais totalement arrêtés. Aujourd’hui, chacun accuse l’autre d’avoir déclenché une reprise des hostilités. L’Azerbaïdjan affirme ainsi répondre à des provocations arméniennes qui laissaient présager une opération de grande ampleur. À l’inverse, l’Arménie dénonce des attaques sur son territoire. Aujourd’hui, Bakou en position de force par rapport à la Russie, grand frère de l’Arménie. Moscou est empêtré dans la guerre en Ukraine. 
SB : Le président ukrainien a promis « la victoire » ce mercredi.
 
AC : Volodymyr Zelensky s’exprimait de la ville stratégique d’Izioum récemment reprise aux Russes. Il s’agissait du premier déplacement du chef de l’État ukrainien dans la région de Kharkiv depuis que cette zone a été presque entièrement reprise par les forces de Kiev. Mais la Russie s’est dit déterminé à continuer ses frappes. Moscou a bombardé massivement ce mercredi de nombreuses localités dans plusieurs régions du pays. 
SB : En Suède, la Première ministre social-démocrate a annoncé ce soir sa démission.
AC : Les résultats définitifs des élections législatives de dimanche n’ont pas encore été officialisés, mais elle a reconnu sa défaite. La coalition de droite l’a emporté à l’issue d’un scrutin très serré. Pour la première fois dans l’histoire du pays, la droite traditionnelle s’est alliée à l’extrême droite. Les démocrates suédois, un parti nationaliste et populiste, a obtenu 20% des suffrages, un score inédit. L’extrême-droite est devenue la deuxième force politique en Suède. 
SB : Bruxelles veut interdire les produits issus, c’est-à-dire provenant, du travail forcé.
AC : Oui, la Commission européenne a présenté ce mercredi un projet de loi qui vise à bannir, à interdire, la circulation en Europe des marchandises issues de travail forcé. Cela concerne notamment celles produites par la minorité musulmane ouïghour en Chine, mais d’autres pays sont potentiellement concernés. Patricia Lecompte.
Selon l’OIT, près de 28 millions de personnes dans le monde travaillent sous la contrainte, dont 3 millions 300 mille enfants, avec une forte concentration dans la région Pacifique et une importante prévalence dans les États arabes. La Commission européenne va donc s’attaquer à tous les produits issus du travail forcé fabriqués n’importe où dans le monde, donc bien au-delà de la production chinoise. Sa mise en œuvre est prévue au plus tôt en 2025. Le texte prévoit une application uniforme, grâce aux contrôles des douanes, mais aussi à l’implication des pays membres. En effet, il leur incombe de vérifier que les produits importés ne proviennent pas du travail forcé. Pour cela, ils pourront s’appuyer sur les informations publiées par des ONG, mais aussi sur une base de données qui sera coordonnée par la Commission. Les États membres pourront enquêter sur l’entreprise ou l’État suspecté, et en cas de travail forcé avéré, ils pourront interdire la commercialisation sur le marché européen du produit incriminé. Saluée par les eurodéputés, ils considèrent que ce projet de règlement est une étape cruciale dans le combat contre l’esclavage moderne.
SB : La Cour européenne des droits de l’homme condamne la France pour son refus de rapatrier des familles de jihadistes retenues en Syrie. 
AC : La cour avait été saisie par les familles de deux femmes de combattants jihadistes. Elles estiment que leurs filles et leurs petits enfants sont exposés à des traitements inhumains et dégradants. La cour demande à l’État français de réexaminer leurs dossiers dans les plus brefs délais. Pierre Olivier. 
Pour la CEDH, la France contreviendrait à l’un des articles de la Convention européenne des droits de l’homme. Nul ne peut être privé du droit d’entrer sur le territoire dont il est ressortissant. Selon la Cour, le rejet d’une demande de retour sur le territoire national doit pouvoir être examiné par un organisme indépendant afin d’en contrôler la légalité. C’est précisément sur ce point que la CEDH condamne la France à encadrer le processus décisionnel pour éviter toute forme d’arbitraire. En conséquence, la Cour estime, dans son arrêt, que l’État français doit reprendre l’examen des demandes des requérants dans les plus brefs délais en l’entourant des garanties nécessaires. La Cour européenne des droits de l’homme avait été saisie par deux couples de Français qui avaient demandé, sans succès, le rapatriement de leurs filles et de leurs enfants. Paris devra donc également verser plusieurs milliers d’euros aux deux familles à l’origine de la plainte pour dédommagement. Selon plusieurs sources, on recenserait encore 106 françaises et environ 260 mineurs en Syrie. 
SB : La disparition à 93 ans de l’actrice grecque Irène Papas.
AC : Elle était célèbre pour ses rôles dans des films de renommée internationale, comme « Zorba le Grec » où elle jouait aux côtés d’Anthony Queen. Sa carrière s’est étalée sur plus d’un demi-siècle. Edmond Sadaka.
Elle « personnifiait la beauté grecque à l’écran et sur scène », a réagi aujourd’hui le ministre grec de la Culture. La comédienne dont la carrière s’est étalée sur 6 décennies, avait percé au début des années 50 sur la scène internationale avec « Dead City », le premier film grec présenté au Festival de Cannes. Suivront ensuite « Les canons de Navarone » en 1961, elle y jouait le rôle d’une guérillera grecque au regard sombre aux côtés de Gregory Peck et Anthony Quinn. Rôle qui a marqué sa carrière. Ensuite, elle tournera ensuite avec des cinéastes comme Michel Cacoyannis, dans « Zorba le Grec » puis Costa Gavras 5 ans plus tard dans « Z » aux coté d’Yves Montand. Dotée d’une voix grave, d’un regard perçant, Irène Papas était une femme très engagée politiquement, en particulier contre la dictature des colonels dans son pays. Elle fut contrainte à l’exil lorsque la junte militaire pris le pouvoir en Grèce en 1967. Irène Papas a reçu de nombreux prix, notamment celui de meilleure actrice en 1961 au Festival de Berlin et un Lion d’or à Venise en 2009 récompensant l’ensemble de sa carrière. 
AC : Symphatique. Le fameux rire d’Anthony Quinn dans « Zorba le Grec ». 
SB : Bon, on va continuer quand même et on va terminer ce Journal en français facile avec du football ce soir.
AC : Oui, c’est la deuxième journée de la Ligue des champions en phase de poule. Le PSG en déplacement affronte le Maccabi à Haïfa. Le score est pour le moment de 1 but partout. Et puis la Juventus de Turin reçoit le Benfica de Porto. Là aussi 1 but partout pour l’instant. C’est la fin de ce Journalen français facile. Merci de l’avoir écouté, merci à Claude Batista à la réalisation.

Voir plus

© 2022 Copyright RFI SAVOIRS – Tous droits réservés
RFI SAVOIRS n’est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes
Fréquentation certifiée par l’OJDOJD Dénombrement des médias

source

About didas

Check Also

Le marché du jouet maintient sa croissance – Stratégie Retail > Retail – EcommerceMag.fr – Ecommerce Magazine

Vous avez déjà un compteVous n’avez pas encore de comptePrenez 1 minute pour vous inscrire …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber