Culte dans le monde entier, ce film français ne sera plus visible sur aucune plateforme de streaming à partir de demain – Télé-Loisirs

Menu
Le à 12:00 par Pauline Laforgue
Certes, certains films ne restent pas indéfiniment sur les plateformes de streaming, mais la disparition de celui-ci en particulier, sur Netflix et Prime Video, risque d’attrister plus d’un abonné.
Il ne reste désormais plus beaucoup de temps pour (re)découvrir ce chef-d’œuvre. Chaque semaine, les plateformes de streaming ajoutent à leurs catalogues de nombreuses nouveautés en matière de séries, films et documentaires. Toutefois, lorsqu’il ne s’agit pas de productions originales propres à chacune, les nouveaux ajouts ne sont pas voués à rester indéfiniment. Comme ce sera le cas prochainement pour le film Suicide Squad sur Netflix, The Blind Side, Dragons 3, Meilleures ennemies ou encore les séries Downton Abbey et Mr. Robot. Mais s’il reste encore un peu de temps pour revoir certaines fictions citées, un film culte, lui, ne sera plus visible ni sur Netflix, ni sur Prime Video, dès lundi 1er août.
Il s’agit du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, porté par Audrey Tautou et Mathieu Kassovitz. Réalisé par Jean-Pierre Jeunet, le film sorti en 2001 a marqué à jamais l’histoire du cinéma français pour sa fable rétro et ses décors époustouflants reconstitués dans un Paris féerique, le tout pour conter l’histoire touchante d’Amélie Poulain, une jeune serveuse dans un bar de Montmartre qui passe son temps à observer les gens et à laisser son imagination divaguer. Avec pour but de faire le bien de ceux qui l’entourent, elle s’emploie à intervenir incognito dans leur existence pour arriver à ses fins.
Adoré en France, Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain est également très célèbre à l’étranger, notamment pour l’image de carte postale qu’il renvoie de la capitale. Nommé pour un Golden Globe et de nombreux Oscars, dont celui, en 2002, du meilleur scénario original, ce film culte a su séduire également pour sa galerie de personnages pittoresques, tout droit sortis d’un film des années cinquante : un épicier irascible et son commis, une buraliste hypocondriaque, une concierge neurasthénique, un écrivain raté ou un vieux monsieur solitaire qui recopie chaque année la même toile de Renoir. Un film “positif” comme le voulait Jean-Pierre Jeunet, afin de “rendre les gens heureux”, qui fait quitter la réalité quelques instants pour laisser également l’esprit des spectateurs divaguer un peu avec celui d’Amélie Poulain.
Article écrit en collaboration avec 6Medias.
Connexion à Prisma Connect
© 2022 Prisma Média – Groupe Vivendi – Partenaire Média-Presse – Tous droits réservés

source

About didas

Check Also

Les faussaires pirataient les films avec leur smartphone dans les cinémas – Le Parisien

L’opération de police était baptisée « Fuck Covid », un clin d’œil aux salles de …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber