Critique Ciné : End of the Road (2022, Netflix) – Critiques séries et ciné, actu – Breaking News, ça déborde de potins

10 Septembre 2022
By delromainzika
End of the Road // De Millicent Shelton. Avec Queen Latifah, Beau Bridges et Ludacris.
 
Depuis qu’elle est l’héroïne de The Equalizer sur CBS, Netflix a probablement voulu profiter de l’exposition de Queen Latifah en femme d’action. Le résultat est complètement différent. On est cependant loin du pire film Netflix de cet été (et rentrée). Le problème de End of the Road est qu’il ne sort jamais des sentiers déjà battus et rebattus des Direct to DVD du même genre. Il y a une valeur à la production car Netflix a mis des moyens supplémentaires mais ce n’est pas la folie non plus, ne serait-ce que pour l’histoire de la famille en elle-même qui n’a aucun intérêt ou aucun sens. Il n’y a pas vraiment d’alchimie qui parvient à se créer entre les membres de cette famille, rendant le tout surréaliste. Dans un sens, End of the Road délivre plus ou moins le peu d’attente que l’on peut avoir d’un tel film, d’un thriller d’action sans grande envergure mais avec un casting séduisant. C’est un peu devenu une sorte de marque de fabrique de Netflix : des téléfilms de luxe un peu plus alléchant que ceux proposés directement en DVD ou VOD (oui, je pense à ceux avec Bruce Willis ou encore Frank Grillo, ou encore les deux).
 
Lors d'un voyage éprouvant à travers les États-Unis, Brenda, veuve depuis peu, se bat pour protéger sa famille après un meurtre et la disparition d'un sac plein d'argent.
 
End of the Road a de la chance d’avoir Queen Latifah. Cette dernière nous offre une prestation convaincante, dans la lignée de ce qu’elle fait dans The Equalizer sur CBS. Ce n’est pas End of the Road qui va faire d’elle la nouvelle Liam Neeson mais elle a du potentiel dans le registre de l’action et elle le démontre dans ce film. C’est d’ailleurs pour elle que l’on a envie d’aller jusqu’au bout. A côté de ça, Beau Bridges incarne un personnage à la fois cliché et étrange qui a du mal à s’intégrer au reste du récit. Non pas que son personnage ne soit pas bien définit (car l’on comprend rapidement ce qu’il incarne) mais plutôt le fait que l’acteur n’a rien à incarner et le résultat est plus que décevant. End of the Road s’amuse mais n’amuse pas vraiment un téléspectateur venu chercher quelque chose de différent. Je ne suis pas venu chercher grand chose avec ce film si ce n’est le besoin de faire un divertissement efficace. De ce point de vue là c’est pas vraiment généreux.
 
Millicent Shelton, le réalisateur, utilise tous les filtres possibles et imaginables et des effets de lumière donnant l’impression d’être dans un film de SF (la scène avec les lumières violettes à la fin est ridicule). Je comprends le besoin de créer quelque chose d’original mais pas un truc aussi ridicule. Je m’attendais à ce qu’un vaisseau extra-terrestre débarque pour tuer tout le monde. Dans un sens cela aurait presque été la bonne réponse à avoir avec un tel film. Rien à attendre de End of the Road sauf tout ce que vous pouvez espérer d’un téléfilm de luxe de Netflix. Dommage.
 
Note : 3/10. En bref, des moments sympathiques grâce à une Queen Latifah impliquée. Le reste n’a aucun sens et/ou n’a rien de neuf à offrir.
Disponible sur Netflix
 
Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

 

Trois mille ans à t’attendre // De George Miller. Avec Idris Elba, Tilda Swinton et Aamito Lagum. La créativité de George Miller est probablement ce qu’il y a de plus beau dans ce film. Il parvient à raconter une histoire d’amour comme rarement on les…
House of Darkness // De Neil LaBute. Avec Justin Long, Kate Bosworth et Gia Croatian. Dans toutes ses expérimentations, Neil LaBute a offert de belles surprises comme de mauvaises. Son dernier film (Out of the Blue) n’était pas spécialement bien fichu,…
Infinite Storm // De Małgorzata Szumowska. Avec Naomi Watts, Billy Howle et Denis O’Hare. Lorsque l’on nous raconte une histoire inspirée de faits réels, il y a forcément une certaine forme d’attente. Notamment celle d’être proche d’une certaine réalité….
Emily the Criminal // De John Patton Ford. Avec Aubrey Plaza, Theo Rossi et Jonathan Avigdori. Plus habituée aux comédies, Aubrey Plaza (Parks & Recreation) démontre une autre partie de ses talents dans Emily the Criminal. Pour son premier film, John…
Copyright © 2022 –  Hébergé par Overblog

source

About didas

Check Also

Top 10 des meilleurs films d'animation japonais de tous les temps – FuransuJapon

Les films d’animation japonais sont de plus en plus populaires en France. Presque tous les …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber