Box-office international des films français – Juin 2022 – UniFrance Films

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.
French cinema worldwide
13 septembre 2022 à 00:47
06 septembre 2022 à 15:51
02 septembre 2022 à 15:36
01 septembre 2022 à 15:27
01 septembre 2022 à 14:37
30 août 2022 à 20:33
29 août 2022 à 12:24
25 août 2022 à 14:43
18 juillet 2022 à 19:24
10 juillet 2022 à 14:57
13 juillet 2022 à 11:42

En juin 2022, le cinéma français en salles à l’international est représenté par plus de 240 films en exploitation et par plus de 160 nouvelles sorties qui réunissent 1,27 million de spectateurs et génèrent 7,9 M€ de recettes.
Pil se hisse en tête en réunissant 168 000 spectateurs étrangers.
 
Un box-office français plutôt stable à l’international
Le cinéma français réunit 1,27 million de spectateurs et génère près de 8 M€ de recettes en salle à l’international en juin. Si l’on compare ce résultat à ceux des mois précédents, il est le moins riche en entrées depuis décembre 2021 (1,19 million) et se situe loin des exploits de février (3,61 millions), de mars (2,74) et d’avril (2,93) 2022. Les premiers mois de l’année sont caractérisés par l’arrivée de titres très attendus et à haut potentiel qui sortent sur de nombreux marchés en quelques semaines : les productions minoritaires Julie (en 12 chapitres), Hopper et le hamster des ténèbres et Vaillante mobilisent chacun plus de 1 million de cinéphiles étrangers, tandis que Le Loup et le lion poursuit sa belle carrière en séduisant 970 000 petits et grands supplémentaires. Ces beaux succès concentrés sur une période définie expliquent aussi l’écart qui se creuse en mai et en juin.
Les OlympiadesLes OlympiadesCela dit, un constat s’impose. Avec plus de 240 films différents à l’affiche et plus de 160 nouveaux démarrages à travers les cinq continents en juin, le cinéma français conserve sa place sur l’échiquier international grâce à une offre diversifiée de films, à un riche patrimoine et un tissu de professionnels solide. Comme toutes les autres cinématographies, il est confronté à un secteur encore fortement impacté par les effets de la pandémie, par une fréquentation qui augmente progressivement mais reste loin du niveau d’avant 2020, et par un engouement du public pour les blockbusters hollywoodiens qui monopolisent plus qu’avant leur choix. Mais il sait aussi s’adapter : l’animation et les films familiaux, qui ont la cote en cette première partie d’année, ont su trouver leurs spectateurs, notamment les plus jeunes qui sont ceux qui ont fait le plus leur retour au cinéma, et ont rouvert la voie vers des territoires traditionnellement moins francophiles (Amérique latine, Turquie, etc.) ; le cinéma “d’auteur” demeure une valeur sûre et remporte des scores encourageants sur certains marchés, comme Petite maman en Amérique du Nord (90 000 entrées et 0,83 M$) et au Royaume-Uni (41 000) ou encore Les Olympiades qui réunit plus de spectateurs étrangers (200 000) que français (195 000). Pendant les six premiers mois de 2022, le cinéma français a réuni 14 millions de cinéphiles hors Hexagone. Certes, la baisse par rapport à la même période en 2019 est spectaculaire (-50 %), mais est alignée avec la tendance moyenne du marché mondial. Une comparaison avec 2020 (les salles ayant commencé à fermer depuis fin février) et avec 2021 (les cinémas ayant débuté les réouvertures depuis avril) n’aurait pas de sens, mais la hausse du nombre de spectateurs étrangers de films français est évidente : 16,2 millions sur l’année 2020 et 17,6 en 2021. Le cinéma tricolore participe donc à la reprise en cette année 2022.
L’Europe de l’Ouest renforce son leadership
L’Europe occidentale capte un peu plus de la moitié des entrées du cinéma français en salle en juin (53,1 %) et se taille une part beaucoup plus importante que les mois passés. Sans surprise, les deux pays comptabilisant le plus de spectateurs de films hexagonaux se situent dans cette zone : l’Allemagne (près de 200 000) et la Turquie (130 000), des performances portées respectivement par la comédie et l’animation. Suivent, avec plus de 50 000 entrées, l’Espagne et le Danemark, mais aussi l’Australie et le Mexique (leader du mois de mai). L’Europe centrale et orientale et l’Amérique latine génèrent plus de 10 % des entrées mensuelles, tandis que l’Océanie devance l’Amérique du Nord (6,3 % vs 4,7 %).
La comédie revient sur le devant de la scène
Après un mois de juin qui voyait trois genres au coude à coude (animation, comédie/comédie dramatique et drame), en juin, un des trois s’impose nettement face aux deux autres. Les comédies/comédies dramatiques attirent 523 000 cinéphiles étrangers pendant le mois analysé et monopolisent le top 10 ci-dessous avec 5 titres. La part mensuelle de l’animation frôle 30 % et peut également compter sur plusieurs ambassadeurs de succès, dont le film français le plus vu sur grand écran à l’international du mois, Pil (168 000 entrées). Grâce à de nombreuses continuations, le drame clôt le podium, tandis que les autres genres se situent tous sous les barres des 100 000 tickets et de 10 % de part de marché.
Les productions majoritaires et en langue française toujours en tête
Les 178 films d’initiative française exploités en salle génèrent 69 % des entrées recensées pendant le mois de mai, gagnant ainsi 7 points par rapport au mois précédent, et un titre (Pil) comptabilise plus de 100 000 tickets. Les productions minoritaires (65) voient leur part se réduire à 31 % des spectateurs mensuels et comptent elles aussi un seul film ayant franchi le seuil précédemment mentionné, Julie (en 12 chapitres) (130 000), tandis qu’un deuxième manque de très peu ce seuil, Hopper et le hamster des ténèbres (95 000). Les films en langue française continuent de dominer la scène générant 1 million d’entrées, soit près de 80 % du total du mois, tandis que le seul Julie (en 12 chapitres) capte la moitié des spectateurs de films hexagonaux en langue étrangère.
Les meilleures performances tricolores
Pil est le film français le plus vu sur grand écran à l’international en juin. Exploité sur 17 marchés, il fédère notamment 51 000 Turcs, 40 000 Vietnamiens et 26 000 Australiens. Il se fait remarquer au Venezuela où il totalise plus de 28 000 entrées, la meilleure performance tricolore depuis 2019. Le Trésor du Petit Nicolas ravit 12 000 Hongrois et 37 000 Allemands, tandis que ces derniers ont été un peu plus nombreux à choisir Presque (41 000). En attente des très attendus démarrages allemand, espagnol et italien, Qu’est-ce qu’on a tous fait au bon Dieu ? connaît de jolies continuations, tout particulièrement en Belgique où il a mobilisé 170 000 spectateurs depuis son lancement. En revanche, On est fait pour s’entendre fait ses premiers pas à l’international et attire 30 000 Allemands fans de comédies françaises, tandis que Yakari, le film débarque dans les salles turques (28 000 entrées) un an et demi après sa sortie française.
–> Cette analyse est téléchargeable en format PDF ci-dessous
(version française uniquement).

Le Trésor du Petit NicolasLe Trésor du Petit Nicolas
Cette analyse est rédigée sur la base des résultats recensés au 07 juillet 2022. Les chiffres étant constamment consolidés, le graphique créé automatiquement par le site va différer par rapport au tableau présent dans cette actualité.
Auteur : Andrea Sponchiado
Dernière mise à jour : 13 juillet 2022 à 11:42 CEST
Bergman Island
(2020)
Déflagrations
(2019 – Sortie à venir)
Délicieux
(2020)
Eiffel
(2020)
Hopper et le hamster des ténèbres
(2020)
Illusions perdues
(2020)
J’accuse
(2019)
Julie (en 12 chapitres)
(2020)
Kandisha
(2021)
La Brigade
(2021)
Le Loup et le lion
(2020)
Le Trésor du Petit Nicolas
(2021)
Les Olympiades
(2021)
Madeleine Collins
(2020)
Maigret
(2021)
On est fait pour s’entendre
(2021)
Petite maman
(2021)
Pil
(2020)
Pourris gâtés
(2020)
Presque
(2020)
Qu’est-ce qu’on a tous fait au bon Dieu ?
(2021)
Tout nous sourit
(2019)
Ténor
(2021)
Vaillante
(2019)
Yakari, le film
(2020)
Voir tout
Voir moins
Allemagne
Australie
Belgique
Danemark
Espagne
Hongrie
Italie
Mexique
Royaume-Uni
Turquie
Venezuela
Voir tout
Voir moins

source

About didas

Check Also

Netflix : derniers jours pour voir ce film génial dont personne n'a vraiment compris la fin – Purebreak

Alors que certains programmes débarquent sur Netflix comme le film Blonde dont le tournage aurait …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber