Adieu les cons : pourquoi Albert Dupontel n'est pas allé récupérer ses César ? – CinéSéries

>
>
>
Aubin Bouillé

Il y a 3 Jours
En relation
Bande-annonce
Avec « Adieu les cons », Albert Dupontel signe tout simplement l’un de ses meilleurs films. Le long-métrage rencontre un engouement impressionnant et remporte 7 César. Mais au fait, puisque Albert Dupontel n’est jamais venu chercher ses prix, que sont devenus les statuettes ?
Albert Dupontel, c’est plus de 30 ans de carrière et une cinquantaine d’apparitions au cinéma. En 1996, le comédien décide de passer derrière la caméra et signe son premier long-métrage : Bernie. En 2020, il met en scène son septième film : Adieu les cons. Porté par Virginie Efira, Nicolas Marié et par ses propres soins, Adieu les cons rencontre un énorme succès. Les critiques sont majoritairement positives, et les spectateurs sont au rendez-vous.
Surtout, Adieu les cons est nommé à 13 reprises aux César. Le film remporte 7 statuettes : Meilleur film, Meilleur réalisateur pour Albert Dupontel, Meilleur acteur dans un second rôle pour Nicolas Marié, Meilleure photographie, Meilleurs décors, Meilleur scénario original et le César des lycéens. Pourtant, Albert Dupontel n’était pas présent le soir des César. Alors que sont devenues ses statuettes ?
Comme à son habitude, le soir de la cérémonie, Albert Dupontel a préféré rester chez lui, et ce malgré les 13 nominations de son film. Chez Anne-Elisabeth Lemoine, dans le C’est à vous du 11 mai 2021, le réalisateur est revenu sur la soirée des César. Il a d’abord remercié l’académie de cette reconnaissance envers son film. Il a ensuite expliqué les raisons qui le poussent à boycotter ce genre de cérémonie :
Je trouve ça gentil, vraiment gentil. Après je le redis sans forfaiture je suis toujours sceptique d’être désigné “meilleur” en termes de goût, le goût c’est très intime. Le meilleur film c’est celui que vous aimez. Dès l’école le goût est pris en otage par des préceptes et des valeurs que je conteste de façon très bénigne par mes films, je suis gêné par rapport à ça et devant ma perplexité dans le doute je m’abstiens. Je n’y vais pas parce que pour le coup ce ne serait pas très sincère mais en même temps je trouve ça très gentil, d’où le paradoxe.
Rien que sur Adieu les cons, Albert Dupontel a obtenu deux César à titre personnel : Meilleur réalisateur et Meilleur scénario original. Mais puisque le rebelle du cinéma français n’est pas venu chercher ses récompenses ; on est en droit de se demander ce que sont devenues ces statuettes. Et bien, même Albert Dupontel ne sait pas où elles se trouvent :
Il faut demander à ma productrice Catherine Bogorzan qui en a la garde… Je ne peux pas marteler que je n’en veux pas et les exhiber secrètement chez moi. Je suis sûr que dès que j’aurais quitté ce bureau qui est le sien elle les remettra fièrement sur les étagères.
Albert Dupontel est donc un artiste qui va au bout de ses idées politiques ; quitte à refuser l’une des plus belles distinctions du cinéma français. Et c’est finalement peut-être ce qui le définit le plus, et par conséquent son cinéma unique dans le paysage français.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Voir aussi
Le Discours d’un roi : le réalisateur Tom Hooper a hérité du projet grâce à sa mère
En 2011, le cinéaste Tom Hooper met en scène « Le Discours d’un roi » avec Colin Firth. Mais saviez-vous que ce projet n’aurait jamais abouti si la mère de Tom Hooper n’avait pas mis son nez là-dedans ? On vous explique toute la génèse de ce projet fou !

source

About didas

Check Also

Critique Express : Un beau matin – Critique Film – Critique Film

France : 2022 Titre original : – Réalisation : Mia Hansen-Løve Scénario : Mia Hansen-Løve …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

/ / / memeber